08 août 2016

Poulet au barbecue

Recette testée hier et adoptée.

Voici la dernière marinade que j'ai utilisée pour faire cuire un poulet au barbecue. Chacun, chacune a sa recette, celle-ci peut être suivant vos goûts plus ou moins épicée.

Je me suis inspirée du livre "HOT & SPICY " de Weber publié par Larousse.

Essayez et donnez moi votre avis dans les commentaires




Pour 4 Ă  6 personnes

Ingrédients
1 poulet entier de 1,8 kg Ă  2,2 kg dĂ©coupĂ© 
ou 6 parts de poulet cuisse,  haut de cuisses

Pour la marinade :
4 CĂ S d’huile d'olive

1 CàS de zeste de citron finement râpé ou 1 càc de Zeste de combava
3 gousses d’ail Ă©mincĂ©es (j'ai utilisĂ© de l'ail fumĂ© )
2 cĂ c de paprika
2 cĂ c de sel pas plus
1 cĂ c d’origan sĂ©chĂ©
1 càc de piment séché (facultatif)
1 cĂ c de poivre noir
1 càc de piment de Cayenne en poudre remplacée par 8 gouttes de tabasco



La recette du Poulet au Barbecue

Préparez la marinade en émulsionnant tous les ingrédients au fouet dans un bol.

Placez les morceaux de poulet dans un plat et enrobez-les de la marinade en essayant de décoller la peau sous les blancs et les cuisses pour la faire pénétrer. Couvrez de film plastique et laissez mariner 3 à 4 heures au réfrigérateur.

PrĂ©chauffez votre barbecue pour une cuisson directe Ă  feu moyen - doux 150 ° Ă  200°C.

Brossez votre grille de cuisson. Placez le poulet, cĂ´tĂ© peau sur le dessous, Ă  feu moyen-doux direct. Fermez le couvercle et faites griller le poulet, 10 minutes jusqu’Ă  ce que la peau soit bien dorĂ©e. Surveillez bien le poulet pour Ă©viter que la peau ne brĂ»le.



Retournez-le et poursuivez la cuisson environ 30 minutes, le couvercle fermĂ©, jusqu’Ă  ce que le jus qui s’en Ă©coule soit clair. Vous pouvez vĂ©rifier avec un thermomètre si vous avez un en l’insĂ©rant dans la partie la plus Ă©paisse d’un de morceaux de poulet, sans toucher l’os. Celle-ci doit indiquer entre 70 et 74 °C.

Retirez le poulet de la grille et laissez-le reposer environ 10 minutes, la tempĂ©rature va encore augmenter de 3 Ă  6°C.

Servez chaud avec des pommes de terre au parmesan ( je vous remet le lien dans ma nouvelle rubrique  "c'est de saison ..." ou bien des haricots verts.

La recette d’origine se prĂ©pare avec un poulet en crapaudine (coupĂ© en 2 et mis Ă  plat) recouvert d’une cocotte en fonte ou de 2 briques entourĂ©es de papier aluminium pour que le poulet reste bien Ă  plat lors de la cuisson

01 août 2016

HARICOTS VERTS

Je sais ce que vous pensez .... un article sur le haricot vert ??? eh oui j'ose. Je vais faire sourire toutes celles qui ont un jardin,  mais je ne peux pas m'empĂŞcher, moi qui n'ai plus de jardin . Les prĂ©parer m'a fait revenir tant de souvenirs, le fait de les Ă©queuter, l'odeur de cuisson...

J'ai en effet acheté des haricots verts frais, ce devait être la 2ème ou 3ème fois de ma vie.



Eh oui, les haricots pour moi = vacances d'été, quand j'étais petite... et moins petite aussi. Maman avait un grand jardin et, pendant les vacances, il y avait la période haricots verts, au mois de juillet.
Cela commençait par la cueillette, que Maman faisait assez souvent seule, mais compte tenu de la quantité de haricots, nous avions bien 2 ou 3 fois environ 2 heures de cueillette - et bronzage mais partiel : le dos et le haut des cuisses seulement.

Puis sĂ©ance Ă©queutage, des seaux de haricots (les larges, de 16 l) retournĂ©s sur la table de la cuisine,  un tas Ă©norme Ă  Ă©queuter en papotant, avec Maman, ma soeur, parfois cousines et amis en vacances, ou en Ă©coutant la radio. Nous faisions la course, Ă  celle qui avait le tas qui montait le plus vite. Puis l'après-midi, sĂ©ance cuisson, Maman blanchissait les haricots, et nous les rangions ensuite dans les bocaux, patiemment pour après les stĂ©riliser.

Si vous souhaitez la recette prĂ©cise, je vous recommande le Site Le Parfait (lien non sponsorisĂ©)


Plus tard, tout du long de l'année , nous étions ravies de nous régaler surtout les mois d'hiver avec les haricots, bien meilleurs que les surgelés ou les conserves.

Mais la meilleure façon de les consommer reste tout de mĂŞme de les consommer frais et j' invite vraiment les non possesseurs de jardin Ă  en acheter des frais. Le haricot doit ĂŞtre ferme,  cassant si vous le pliez en 2,  s'il plie ... mauvaise pioche !


La cuisson :

Pour les cuisiner vous avez le choix entre :
- la cuisson Ă  la vapeur  dans le panier avec 1 cm d'eau salĂ©e, entre 8 et 10 minutes.
- Ă  l'eau,  15 et 20 minutes dans l'eau salĂ©e. Les plongez dans l'eau glacĂ©e dès la fin de la cuisson . Ils conserveront ainsi leur teinte vert tendre, l'eau froide fixe la chlorophylle.
- sauté au wok, ou une sauteuse dans un peu d huile d'olive, à feu vif, avec au choix : des oignons, poireaux, échalotes, piments, un peu de sauce aigre douce, ou sauce soja, du gingembre.

Ensuite si vous avez choisi une des deux premières cuisson proposĂ©es, juste un peu avant de les servir, faites revenir une Ă©chalote coupĂ©e finement dans un peu de beurre et ajoutez les haricots. Les retourner une fois, dĂ©licatement pour ne pas trop les briser.  Un peu de persil ou ciboulette  et/ou ail.

Ils ont aujourd'hui agréablement accompagné une tranche d'agneau, grillé au BBC.

Alors n'hésitez pas, achetez des haricots verts (on évite l'hiver ceux du Kenya, ou alors on va les manger sur place ...) et ...

RĂ©galez-vous  !

L'avantage du haricot vert , il se décline sous toutes les formes :

- dans une salade, avec au choix persil, coriandre, cerfeuil, cerfeuil, basilic, ciboulette et quelques pétales de parmesan et des pignons de pin, comme ci dessous

- assaisonné avec une mayonnaise, de l huile d'olive, du curry, du pesto

- dans une assiette de crudités avec des carottes, tomates concombres, céleri-rave

- dans un petit flan aux légumes

- liés en lingot avec une fine tranche de lard fumé ou de jambon de Bayonne